SÉNÉGAL : Macky Sall ordonne la réhabilitation de la décharge de Mbeubeuss

Les ministres sénégalais de l’Hygiène publique et de l’Environnement vont s’accorder autour du projet de requalification de la décharge de Mbeubeuss. Ainsi en a décidé le président Macky Sall, lors du conseil des ministres tenu le 15 janvier 2020 à Dakar. Avec deux objectifs pour le président sénégalais : de calmer les tensions au tour du désastre écologique causé par l’une des plus grandes décharges à ciel ouvert dans le monde, et surtout, plus généralement, affirmer l’ambition de créer 10 000 emplois verts.

Le président sénégalais tient à réaliser l’une des priorités de son deuxième quinquennat, à savoir le projet de réhabilitation de la très controversée décharge de Mbeubeuss, située près de Dakar la capitale.

Lors du conseil des ministres du 15 janvier 2020, Macky Sall a demandé au ministre de l’Hygiène publique et à celui de l’Environnement du Développement durable, de mettre leurs actions en synergie pour réaliser le projet de réhabilitation de la décharge de Mbeubeuss. Ainsi, plutôt que de fermer cette décharge, comme l’exigent les populations riveraines, Mbeubeuss restera donc ouverte, « On va y implanter un centre de tri et un centre de compostage. L’idée est d’arrêter l’avancement de la décharge et que cette décharge réponde aux normes environnementales et internationales », explique El Hadj Mamadou Dieng de l’Unité de coordination pour la gestion des déchets du Sénégal.

Le calendrier des travaux à Mbeubeuss n’a pas encore été précisé. Toute-fois une source à la présidence, confie que le projet sera réalisé sur le modèle d’un partenariat public-privé (PPP). Et selon les études déjà réalisées, le budget nécessaire à la réalisation de ce PPP se situe aux environs de 122 millions d’euros, soit 80 milliards de francs CFA.

Mbeubeuss, une décharge à problèmes

Les directives du président Macky Sall interviennent au lendemain de nouvelles manifestations pour la fermeture de Mbeubeuss. Le 14 décembre 2019, des centaines de populations riveraines de la décharge se sont rassemblées pour exiger sa fermeture. « Dafa Doy, ça suffit ! Nous ne pouvons plus vivre avec cette décharge ! » a déclaré Mamadou Fall, coordinateur du collectif des riverains.

Ouverte en 1968, la décharge de Mbeubeuss ne devait être que provisoire, mais un demi-siècle plus tard, ce « provisoire » dure toujours. Et aujourd’hui, le site reçoit les déchets de quelque trois-millions d’habitants de la capitale sénégalaise. Déchets qui représenteraient 80 % des détritus du pays. Mbeubeuss serait ainsi l’une des plus grandes décharges d’Afrique : chaque jour, quelque 2 000 tonnes d’ordures sont ainsi déversées directement par des centaines de camions sur plus de 114 hectares, l’équivalent de près de 200 terrains de football. Une véritable bombe écologique.

Le projet de réhabilitation de Mbeubeuss s’inscrit dans le cadre du programme « zéro déchet ». Il s’agit d’un changement d’approche, qui repense le système de collecte des déchets afin de permettre d’une part, le recyclage des composants (plastique, verre, papier, etc.) et d’autre part, la destruction industrielle des matières jugées toxiques ou dangereuses, nuisibles à la santé publique et à l’environnement. Un programme à travers lequel, le président sénégalais compte créer 10 000 emplois verts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *