SENEGAL : LA MOSQUEE MASSALIKOUL JINAAN

UNE PERLE SYMBOLISANT LE TRIOMPHE DE CHEIKH AHMADOU BAMBA

La date du vendredi 27septembre courant a été retenue pour procéder à l’inauguration de la grande mosquée « Massalikoul Jinaan ». A cet effet, plus d’un siècle, 124 ans exactement, après le séjour de Cheikh Ahmadou Bamba à Dakar, une merveille sort de terre dans la presqu’ile. Cette mosquée est en somme un symbole de la victoire de l’Islam et du Fondateur du Mouridisme.

 

Cette réalisation titanesque à la gloire d’Allah Le Tout puissant en hommage à Cheikh Ahmadou Bamba, Khadimou Rassoul, est un véritable Chef-d’œuvre. Sur ce, cet œuvre majestueuse, d’une beauté innommable est d’une spiritualité incommensurable. Elle fait non seulement la fierté de la communauté mouride et des Muslmans du Sénégal, mais aussi celle de tous les Musulmans du monde entier.

 

Ce joyau de l’Islam est le fruit de l’aboutissement de 7 années de durs labeurs, un chantier énorme symbolisant la puissance et la détermination de la communauté Mouride.

 

Ingénieure et coordonnatrice des travaux depuis 2012 pour le compte du CDE, Madame Marianne Seck Tall. Témoigne toute sa satisfaction et son honneur d’avoir fait aboutir ce rêve qui n’était pas évident. Car d’après lui : «A un moment donné, on se disait “à quand l’inauguration ?” »

Dans cette même perspective, Marianne Seck Tall a salué le professionnalisme de la manœuvre locale. En cela, elle révèle que : « Tout ce qui est travaux au niveau du chantier a été effectué par des Sénégalais. Sauf le plafond et la décoration, qui ont été faits par les Marocains ». Avant d’ajouter que : « Plus de 800 ouvriers ont travaillé sur ce chantier.

Pour rappel, le coût de la construction de la grande Mosquée « Massalikoul Jinaan » est estimé à plus de 20 milliards de francs CFA soit (plus de 30 millions d’euros) selon le sieur Mbackiyou Faye qui avait en charge la conduite des travaux et la gestion des financements collectés de partout à travers le monde.

A noté que si une telle prouesse a pu être réalisée, c’est parce que les enseignements pédagogiques, religieuses et pratiques du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké ont servi de viatique et de référence.

Papa Moussa GUEYE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *