Protection des données personnelles au Sénégal : vers un renforcement de l’autonomie financière de la CDP

Tout organisme a besoin de moyens pour mener à bien ses activités. La CDP n’échappe point à cette réalité. L’Etat, ayant mis en place cet organisme, a bel et bien prévu des mécanismes de financement.

Selon l’article 15 de la LDCP, « la Commission des Données Personnelles reçoit une dotation budgétaire de l’Etat » comme principale source de financement. A cela s’ajoute les dons ou subventions reçus que par l’intermédiaire d’une structure de coopération de l’Etat du Sénégal.

Cependant, cette dotation budgétaire de l’autorité de protection reste très insuffisante par rapport aux missions qu’elle compte mener. C’est ainsi que Mme Awa NDIAYE, présidente de la CDP disait que « des efforts ont été certes faits, mais il reste encore beaucoup à faire. Pour mener à bien sa mission, la CDP a besoin d’avoir plus de moyens. Il faut absolument que le gouvernement nous aide à avoir davantage de ressources »[1]. En effet, le gendarme des DP a une forte ambition d’assurer une protection efficace des citoyens et surtout des cyberconsommateurs dans l’utilisation de leurs informations personnelles mais se heurte souvent à des contraintes financières d’où se pose même la question d’un éventuel nouveau mode de financement de cette commission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *