Pier Luigi d’Agata : « Nous voulons contribuer à industraliser l’Afrique »

Directeur général de la Confindustria Assafrica & Mediterraneo, Pier Luigi d’Agata brosse le tableau de l’activité des investisseurs italiens en Afrique.

Comment l’Italie est-elle devenue l’un des premiers investisseurs européens en Afrique ?

Tout d’abord, Eni ne cesse de réaffirmer sa présence sur le continent, ainsi qu’Enel, l’ancien électricien public, qui s’est lancé récemment en Afrique, notamment dans les énergies renouvelables.

À cela s’ajoute la percée de nouveaux acteurs plus petits, comme le groupe de mode Calzedonia, qui s’est développé ces trois dernières années en Éthiopie.

À quoi tient ce nouvel élan ?

Au fait que nous encourageons les entrepreneurs à se lancer sur le continent. Mais aussi à l’apport encore embryonnaire mais grandissant de la diaspora africaine dans le monde italien des affaires. C’est le cas de Sidi Group, une société milanaise qui a remporté un appel d’offres au Sénégal grâce en partie à l’aide de Sénégalais établis en Italie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *