Passport and Imigration Office : une meilleure gestion réclamée

Remous au sein du Passport and Imigration Office (PIO). Certains officiers des services de l’Immigration réclament une meilleure gestion du PIO.

Cette demande ferait suite au fait que des policiers cumulent plusieurs tâches à Port-Louis et doivent ensuite travailler, le week-end, aux comptoirs de l’aéroport SSR de Plaisance ou encore à travailler dans la mise sur pied d’opérations visant à traquer les clandestins. Ils envisagent d’alerter la nouvelle direction du PIO par le biais d’une correspondance.

Les policiers affectés aux services de l’Immigration de Port-Louis réclament plus de considération à leur égard. D’où le fait qu’ils demandent une meilleure gestion du PIO, car il y aurait un « non respect » de leurs conditions de travail dû au système de rotation auquel ils doivent se soumettre.

Dans la pratique, ils doivent jongler entre la production de passeports/collectes de données sur les détenteurs de passeport, traquer les clandestins et durant les week-ends travailler aux comptoirs de l’Immigration à l’aéroport. Leurs tâches aux comptoirs de l’aéroport SSR de Plaisance se résument à tamponner les passeports et faire de profiling des ressortissants étrangers qui foulent le sol mauricien.

« Après avoir travaillé pendant une semaine à Port-Louis, durant les week-ends, nous sommes appelés à remplacer nos collègues basés à l’aéroport. Nous prenons notre service dans l’après-midi et ce jusqu’au dernier vol qui atterrit vers 2 heures du matin. Nous avons ensuite un jour de congé la semaine suivante ou lors du prochain week-end. Mais cette rotation pénalise les officiers de Port-Louis dans le sens que des dossiers restent en suspens. Ceux attachés à la production de passeports ne devraient pas travailler dans d’autres départements (comptoirs de l’Immigration ou la Tracking Team) », expliquent des officiers basés à Port-Louis. Et d’ajouter que ces officiers sont aussi appelés à travailler sur les paquebots en période de haute saison.

Le responsable du Passport and Imigration Office (PIO), Manoj Luchan, rencontré dans les locaux des services de l’Immigration de Port-Louis dit « ne pas être au courant de cette demande pour l’heure ». Il s’est ensuite refusé à tout commentaire à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *