Padoue, une habituée tunisienne dévaste un guichet automatique, tend la tète à une femme et se masturbe dans une boulangerie

Dans la matinée du 18 novembre, un Tunisien régulier a donné un coup de pied à un guichet automatique, puis a tendu une femme à l’arrêt de tram puis s’être masturbé publiquement dans un four.

 

Dans la région Arcella de Padoue, il y a eu une matinée très spéciale . Un habitué tunisien , après avoir exagéré avec quelques verres de trop, quand les vapeurs d’alcool ont commencé à lui donner la tête, il a réussi à combiner toutes les couleurs. L’homme a tout d’abord détruit un distributeur automatique de billets pour donner des coups de pied , puis a harcelé une femme , la tâtant pendant qu’il montait dans le tram et, pour couronner le tout, il s’est masturbé dans une boulangerie avant que les agents interviennent pour l’identifier et le conduisent à casernes

Ils étaient plus ou moins les neuf heures du matin du 18 Novembre lorsque le  t unisino a été botté le guichet automatique sans raison valable apparente repéré à proximité immédiate d’instituer le crédit dell’Arcella intention de démolir, détruire l’ATM.

L’homme, suite à son comportement violent, a été retiré du guichet automatique, mais s’est dirigé vers un arrêt de tramway situé via Tiziano Aspetti , à quelques minutes à peine, et non satisfait des dégâts déjà causés, certains témoins confirment que il aurait tâtonné le dos d’une femme napolitaine âgée de 30 ans qui a immédiatement averti la police

À la recherche d’un homme, deux commandants de police sont partis , avertis par un boulanger travaillant dans la région. Et c’est alors que l’histoire a pris des traits tragicomiques : en fait, insatisfaits des dégâts causés jusqu’à présent, le Tunisien – toujours sous l’effet de l’alcool – a décidé que c’était le cas de pénétrer dans une boulangerie et de se masturbant devant les clients du four qui – assommés  – étaient sur le point de prévenir  la police .

Cependant, cette fois, les agents de la police d’État ont  réussi à bloquer l’homme et à le conduire au poste de police le plus proche pour l’identifier. C’est un Tunisien régulier et non censuré, au moins jusqu’au 18 novembre au matin. Une plainte pour actes obscènes dans des lieux publics et pour violences sexuelles a été retenue contre lui. À présent,  son permis de séjour sera également révoqué .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *