Microfinance : Macky s’élève contre les taux d’usure

Le Président Macky Sall s’est ému des taux d’intérêt établis par les institutions de microfinance qui sont censées soutenir les couches les plus vulnérables de la société. Il aimerait les voir ramenés à des niveaux qu’il estime plus compatibles avec la mission de solidarité de ces établissements. Il l’a déclaré jeudi dernier, lors de l’ouverture du Salon sur l’économie sociale et solidaire à Diamniadio.

Les taux d’intérêt appliqués dans la microfinance devraient bientôt baisser de moitié, si le souhait exprimé jeudi par le Président Macky Sall se réalise. Le chef de l’Etat a déclaré s’attendre à ce que cette question soit définitivement tranchée. «C’est ensemble que nous allons travailler : sociétés de microfinance, banques, Etat et secteur privé pour que nous puissions permettre une sortie à des taux pas supérieurs à 6%», a-t-il affirmé lors de son allocution à la cérémonie d’ouverture de la 2ème édition du Salon de l’économie sociale et solidaire à Diamniadio. «Nous constatons tous que les taux d’intérêt sont extrêmement élevés pour les bénéficiaires de la microfinance», a posé le Président Sall, voyant même dans ces taux actuellement en cours de l’extorsion. «12, 13, 14%, ce sont des taux d’usure pour dire les choses par leur nom», s’est-il ainsi offusqué, en affirmant que l’inclusion requiert la prise en compte des aspirations des personnes vulnérables.
«Le Fongip doit agir avec les sociétés de microfinance pour prendre en partie une garantie afin de réduire les taux à des niveaux compatibles à l’inclusion sociale», a-t-il émis entre autres pistes pour faire baisser les taux d’intérêt. Le chef de l’Etat, qui a renseigné avoir «engagé le gouvernement à élaborer un projet de loi d’orientation relative à l’économie sociale et solidaire», a relevé l’importance de la tenue du Salon sur l’économie sociale et solidaire. «Les unités économiques sociales et solidaires sont de véritables foyers d’innovation, de transmission de compétences, de création d’emplois et de mutualisation équitable des risques. Il est donc essentiel de partager nos expériences diverses à l’occasion de ce salon», a-t-il expliqué. Il a par ailleurs estimé que le Maroc, la Côte d’Ivoire et le Sénégal représentent de bonnes locomotives dans le domaine. «Les avancées remarquables enregistrées au Maroc ainsi que les résultats obtenus en Côte d’Ivoire constituent une source d’inspiration, tout comme l’expérience sénégalaise marque les progrès importants qui peuvent être accomplis en termes de promotion de l’économie solidaire», a fait prévaloir le Président Sall.
La présente édition qui intervient après celle tenue au Maroc se déroule du 29 octobre au 5 novembre au Centre des expositions de Diamniadio. «L’écono­mie sociale et solidaire : un modèle alternatif et inclusif d’entrepreneuriat» est le thème de cette édition qui regroupe quelque 400 exposants en provenance des trois pays. Plusieurs panels animés par des experts de l’économie sociale et solidaire sont aussi au programme, a assuré Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire.
Source : lequotidien.sn 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *