Maroc : Démantèlement d’un atelier de fabrication d’embarcation pour l’immigration clandestine

La police marocaine a démantelé récemment un atelier clandestin de fabrication d’embarcations pneumatiques destinées à servir lors d’opérations d’immigration clandestine, ont indiqué aujourd’hui des sources policières à l’agence EFE.

Neuf personnes ont été arrêtées entre le 11 et le 12 janvier, lors de deux opérations distinctes entre Nador et la commune de Sidi Moussa Ben Ali, près de Mohammedia.

Sur la base d’informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire, la police a pu détecter un camion suspect près de Taourirt qui se dirigeait vers Nador. Une fois à Nador, la police a découvert deux gros bateaux gonflables à l’intérieur du camion, ainsi que quatre autres à l’intérieur d’un entrepôt clandestin, tous opérationnels. Les trois personnes arrêtées à Nador ont avoué que les bateaux provenaient de Sidi Moussa Ben Ali.

Dans le cadre d’une autre opération dans cette même commune, la police a découvert l’atelier clandestin où étaient empilés des bateaux de taille moyenne, ainsi que plusieurs moteurs hors-bord, des appareils de navigation, des pompes à air, des boussoles et un GPS. Six personnes ont été arrêtées.

Ce n’est pas la première fois qu’un atelier clandestin de fabrication d’embarcations est découvert, a indiqué la source policière à l’agence EFE, précisant toutefois avoir remarqué un degré croissant de sophistication des réseaux d’immigration clandestine, qui optent pour une «division du travail» croissante.

Ces mêmes réseaux externalisent les différentes «branches» de l’activité migratoire à des personnes ou groupes non liés les uns aux autres : certains sont chargés des activités logistiques (fabrication et transport), d’autres recrutent des candidats à l’immigration, et d’autres enfin participent au départ des embarcations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *