Les injonctions du FMI au Sénégal à la Une des journaux

Le plan de redressement des finances publiques proposé par le Fonds monétaire international (FMI) au Sénégal fait les choux gras de la quasi-totalité des quotidiens sénégalais parvenus mardi à APA

Sous le titre « Les injonctions du FMI au Sénégal », EnQuête explique que la proposition du FMI repose sur « un nouveau programme triennal (…) sans soutien financier ».

L’organisation a « sommé » l’Etat aussi de réduire son train de vie et de payer la dette due aux entreprises, souligne le journal là où Le Quotidien note que le FMI « recommande l’arrêt des subventions sur le carburant ».

« Le FMI presse le Sénégal », titre L’AS, soulignant toutefois que l’institution de Breton Wood « accompagne la mise en œuvre de la phase 2 du PSE », le plan de développement du président Macky Sall.

Mais pour Vox Populi, le FMI demande tout au moins « à l’Etat de solder ses dettes (…) et de rétablir la vérité des prix », projetant ainsi le taux de croissance à 6,8% en 2020 et 7% en 2021 contre 6% en 2019.

Toutefois pour L’Observateur, cet instrument de coordination des politiques économiques ne traduit que « les secrets du new deal entre le FMI et le Sénégal ».

Mais par la même occasion, le quotidien national Le Soleil voit que le FMI n’a fait que certifier « la bonne tenue de l’économie » après la fin de sa mission d’évaluation au Sénégal, annonçant par ailleurs « un taux de croissance de 7% en 2020 – 2021 ».

En société, La Tribune titre sur la sortie de prison du prêcheur Taib Socé qui confie à l’un des initiateurs du téléthon en sa faveur, Iran Ndao, que « c’est un miracle d’avoir collecté 100 millions en 16 jours ».

Ayant joué le rôle d’intermédiaire dans une affaire de transaction aurifère qui a mal tourné, il a été poursuivi par la partie plaignante après la fuite de l’autre partie, obligeant ainsi la justice à le soumettre à la mesure de la contrainte par corps.

Malgré tout, « j’oublie et je retourne à mon travail », a-t-il dit à sa sortie de prison hier, ajoutant être « touché par l’élan de solidarité des Sénégalais ».

En football, Stades titre sur « l’absence scandaleuse de Sadio » Mané dans l’équipe type FIFA 2019 malgré qu’il a été « excellent en club et en sélection ».

En plus de cet « oubli » dont a été victime Sadio Mané, le titre de meilleur joueur de la FIFA est revenu à Lionel Messi : « La farce de l’année », s’indigne L’AS.

Mais la seule consolation pour la star sénégalaise de Liverpool est que son homologue argentin de FC Barcelone a « voté » pour lui en tant que capitaine de sa sélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *