Le nouvel album de Tiken Jah Fakoly, chaud devant !

Sa barbe a blanchi, sa carrure s’est élargie. Quand il arpente la scène – pour une tournée dont la plupart des dates, depuis mars, se jouent à guichets fermés – il s’arme d’un bâton de pèlerin qui lui donne des allures de sage. Assagi, Tiken Jah Fakoly ? Pas vraiment. En témoigne son nouvel album, Le monde est chaud, petite poudrière musicale, sortie au printemps dernier, où chaque titre éclaire un pan des vicissitudes de notre planète et de l’Afrique. Ce dixième album renoue avec le franc-parler et le verbe philosophe des premiers opus de l’artiste ivoirien. Le reggaeman est allé chercher de belles plumes, celle de Gaël Faye ou de Rwan pour nourrir une production dense en thématiques. L’écologie, avec le réchauffement de la planète et la pollution ; l’immigration qui enlève à l’Afrique ses enfants ; le profit des passeurs, des politiques, des multinationales ; la corruption ; le pillage des ressources minières du continent ; la religion ; l’esclavage en Libye… beaucoup de combats pour un seul homme. Tiken Jah Fakoly les embrasse à bras le corps avec une conviction qui dit son attachement à l’Afrique. L’artiste paie cher son engagement. Le mois dernier, des mauvaises langues l’ont fait passer pour mort sur les réseaux sociaux suite à sa prise de position publique contre le régime répressif d’Alpha Condé en Guinée. Rencontre sans fard avec cet amoureux de la liberté d’expression et de la démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *