Le Drian : « La France veut défendre sa place en Afrique »

C’est véritablement un signe tangible d’un certain réchauffement des relations entre la France et le Cameroun que cette visite de travail entreprise par Jean-Yves Le Drian, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères sur les bords du fleuve Wouri. À Lyon, où s’est tenue la sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme le 10 octobre dernier, la rencontre entre les présidents Paul Biya et Emmanuel Macron avait retenu l’attention des observateurs qui y avaient décelé un signe prometteur. Depuis, sur fond de logique de dialogue national, l’opposant Maurice Kamto et nombre de ses compagnons de parti, le MRC, ont été libérés et l’entremise de la France a, semble-t-il, pu aider à trouver une porte de sortie pour presque tout le monde. De quoi rassurer les partisans d’une relation encore plus étroite entre Yaoundé et Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *