« la littérature doit peindre le côté laid de la société » par El Hadji Omar Massaly jeune écrivain Sénégalais.

À la question de savoir pourquoi il écrit, Voltaire répond : «  j’écris pour agir ». El Hadji Omar Massaly, qui vient d’entrer dans le cercle des immortels avec la parution de son livre Écrire pour Agir, publié par la maison d’édition parisienne LE LYS BLEU, semble saisir à juste titre cette réponse de François Marie Arouet, un auteur qu’il admire pour, dit-il, son combat pour la liberté et la justice.

Titulaire d’une Licence de Lettres modernes, chroniqueur et communicant, El Hadji Omar Massaly est né à Sédhiou dans le Sud du Sénégal, en Casamance. Il est un lecteur assidu, doublé d’une brillante capacité d’analyse et de rédaction. Massaly est connu pour son art de la formule et de l’expression, son engagement citoyen, sa détermination pour un Sénégal debout et ses critiques constructives. Sa plume laisse entrevoir un engagement inouï et une audace de dire les choses telles qu’elles. Car, dit-il, « la littérature doit peindre le côté laid de la société ».

En effet, depuis son accession à l’indépendance, le Sénégal a connu deux alternances démocratiques. De Senghor au Président Macky Sall, en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, le pays traverse des moments sombres. La classe politique Sénégalaise a-t-elle échoué ? Les hommes politiques jouent-ils réellement leurs rôles ? La société s’intéresse-t-elle à la gestion de la Res publica ? Faut-il rester sans Agir en tant que jeunes intellectuels ? Voici en quelques vignettes, des questions auxquelles ce livre cherche à répondre.

Écrire pour Agir est le fruit de la réflexion d’un jeune engagé qui, depuis 2014, écrit des chroniques çà et là sur diverses questions. Face à un État qui se cherche, une société qui est en train, peu ou prou, de perdre ses valeurs, l’écriture demeure un moyen nécessaire pour agir. Ce livre, écrit dans une période de jeunesse marquée par un engagement politique, condense des analyses et commentaires sur l’actualité au Sénégal, en Afrique et dans le monde.

 

Rédaction Afri4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *