La diaspora africaine constructive se concerte à Lomé

La 2ème édition du Mois de la diaspora africaine constructive s’est ouverte jeudi à Lomé. Organisée par le Collectif des jeunes pour le développement (CJD), la rencontre enregistre une forte mobilisation des délégations venues de plusieurs pays africains, des Etats-Unis et de la France. Les organisateurs annoncent l’érection à Lomé d’une Maison du savoir et des opportunités (MSO). Il s’agira à terme de faire de la diaspora africaine un acteur de développement.

Une centaine de millions d’Africains vivent en dehors du continent et ils transfèrent chez eux chaque année 65 milliards de dollars par an. Un montant supérieur à l’Aide internationale au développement accordée à l’Afrique. Au regard de cet apport, le CJD, dirigé par le maire de la commune Agoè-Nyivé 1, Kovi Adanbounou pense qu’il y a lieu de mobiliser cette diaspora pour la construction du continent

Le Mois de la diaspora est l’initiative qui mobilise les diasporas africaines. Elles se sont convergées vers Lomé ce jeudi où a démarré les activités prévues par le CJD. Plusieurs délégations venues de différents pays africains, des Etats-Unis et de la France prennent part aux travaux. On signale la présence d’un émissaire du sénateur américain, Bill Perkins

Les travaux vont aboutir cette année à la création de la Maison du savoir et des opportunités (MSO) dont le siège sera à Lomé. Il est annoncé aussi la mise en place d’un Fonds d’investissement et de solidarité de la diaspora africaine.

Procédant à l’ouverture des travaux, Robert Bakaï, le Directeur de cabinet du ministère en charge de l’Administration territoriale s’est félicité d’une noble aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *