Guinée : Non au troisième mandat d’Alpha Condé selon l’opposition

Guinea's President Alpha Conde arrives to attend a visit and a dinner at the Orsay Museum on the eve of the commemoration ceremony for Armistice Day, 100 years after the end of the First World War, in Paris, France, November 10, 2018. REUTERS/Benoit Tessier - RC154027BAF0

Ce lundi 07 octobre 2019, les représentants du Front national pour la défense de la Constitution ont interpellé massivement le troisième mandat du président guinéen à travers des manifestations.

En effet, suite à l’appel du Chef d’État guinéen le 23 septembre 2019 pour entamer un coup d’État constitutionnel, plus précisément vers un processus de référendum et aux élections législatives. Les oppositions ont mobilisé toutes ses troupes afin de s’opposer au projet d’un troisième mandat tant à l’étranger que sur le territoire national.

En opposition à cette manifestation, le président de l’UFR Sidya Touré a expliqué l’importance de la légitimité de l’Etat et que le peuple guinéen doit aller de l’avant pour ne pas être berné par les influences de déstabilisation du pouvoir actuel. Certainement, la légitimité de l’État relève essentiellement des manigances politiques d’Alpha Condé en se préparant pour les législatives afin de bénéficier la majorité des votes pour l’adoption de la Constitution du troisième mandat, d’après les dires du chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo refusant catégoriquement cette mascarade électorale et appuyée par le coordonnateur du front anti-référendum, Abdourahmane Sanoh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *