En Italie, des migrants ni expulsés ni intégrés: l’héritage de Salvini

L’alliance entre Parti démocrate et Mouvement 5 étoiles, au pouvoir depuis l’été en Italie, est moins tonitruante que la précédente majorité sur les questions d’immigration. Mais elle n’a pas remis en cause la plupart des mesures prises par le précédent gouvernement, dont Matteo Salvini était le numéro 2.

Matteo Salvini n’est plus au gouvernement, mais son héritage commence à être visible, surtout sur la gestion de l’immigration par l’Etat italien. Arrivé au ministère de l’Intérieur en juin 2018, le leader de la droite populiste avait décidé d’intervenir drastiquement en la matière. Il a d’abord voulu montrer le visage de la fermeté contre les navires des ONG accusées de multiplier les débarquements et d’aider l’immigration illégale. Il s’est ensuite appliqué à changer la loi pour baisser le budget destiné à la prise en charge des migrants par l’Etat et rendre plus difficiles les procédures d’accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *