Diaspora guinéenne : situation tendue aux ambassades de Guinée à Dakar et à Bruxelles

DAKAR/BRUXELLES- Décidemment, il n’y a pas qu’en Guinée où les opérations d’enrôlement des électeurs enregistrent des disfonctionnements. Ce processus affecte aussi certaines ambassades.

La tension est montée d’un cran au sein de l’ambassade de Guinée à Dakar et à Bruxelles alors que dans d’autres représentations diplomatiques du pays à l’étranger c’est toujours le statu quo.

Au Sénégal et en Belgique, les guinéens ont piqué une colère noire contre leurs représentations diplomatiques où les opérations n’ont pas pu démarrer faute d’organisation.

Du coté de Dakar des violences ont été enregistrées au sein de l’ambassade située au quartier Mermoz où des vitres et des chaises ont été cassées. Quant à Bruxelles, plus de peur que de mal. Organisateurs et citoyens révoltés se sont séparés dans un brouhaha total après l’intervention de la police belge.

« Ce qui a mis le feux aux poudres, c’est l’arrêt brusque de l’opération de recensement des électeurs. On dit que Mme Hann l’ambassadrice n’a pas saisi les autorités sénégalaises afin que l’opération se tienne dans toutes les communes. L’autre problème, ils avaient annoncé des dispositions comme quoi quiconque n’a pas une carte nationale d’identité, une carte consulaire, pour ceux qui n’ont aucun papier des sages sont préparés pour identifier les guinéens, après ils ont auront un reçu qui leur permette de s’enrôler. Nous étions en phase  de commencer avant-hier quand l’opération a brusquement été arrêtée. Il n’y a pas une CAERLES qui a 10 électeurs inscrits. C’est cette incompréhensions qui a poussé les gens à venir à l’ambassade pour faire des réclamations et exprimer leur colère ce mercredi » a déclaré A.M.C, guinéen vivant à Dakar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *