«Dernier arrêt avant Salvini»

matteo salvini

Par Philippe Gélie

Une chance historique se présente pour l’Union européenne de prendre l’ascendant sur les populistes qui l’accusent de tous les maux. À Rome, Giuseppe Conte tourne le dos à la rhétorique hostile de Matteo Salvini et annonce le retour de l’Italie dans le jeu communautaire. Mais il demande l’aide de ses partenaires sur deux fronts: l’économie et l’immigration. Le pays peine à tenir son déficit sous le plafond de 3 % du PIB et affronte en première ligne les vagues successives de migrants traversant la Méditerranée.

La crainte de donner un mauvais exemple de discipline budgétaire doit s’effacer devant l’impératif de soutenir la croissance et l’emploi, afin que le nouveau gouvernement italien délivre à la population ce que les démagogues prétendent pouvoir seuls lui donner. Et une véritable politique européenne de l’immigration doit se mettre en place pour reprendre le contrôle des frontières de l’UE, dissuader en amont les candidats à l’exode et gérer collectivement ceux qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *