Coronavirus: l’OMS recommande les corticoïdes pour les patients en état

Suite à huit études qui démontrent l’efficacité des médicaments corticoïdes dans la phase la plus sévère du Covid-19, réduisant alors drastiquement la mortalité, ces médicaments anti-inflammatoires font désormais partie des recommandations de l’OMS dans le traitement du coronavirus depuis ce vendredi 4 septembre.

Dans l’infection pulmonaire due au Covid-19, il y a une première phase infectieuse. Puis, vers le 7e ou le 8e jour, le virus est chassé par l’organisme et l’infection régresse. Mais il peut y avoir une 2e phase inflammatoire très grave, causée par le système immunitaire du patient lui-même. Or, c’est justement là que les corticoïdes interviennent.

Le Pr Olivier Bouchaud, directeur du service maladies infectieuses de l’hôpital Avicenne en Seine-Saint-Denis, confirme que les corticoïdes viennent calmer cette réaction inflammatoire du corps : « Oui, c’est cette réaction inflammatoire que l’on pourrait qualifier d’excessive, tellement excessive qu’elle peut être délétère sur le fonctionnement du poumon. Les corticoïdes, qui sont des médicaments anti-inflammatoires très puissants, peuvent bloquer cette réaction inflammatoire et éviter cette 2e atteinte pulmonaire inflammatoire. »

Déjà utilisé en France

D’ailleurs, le professeur l’utilise dans son service depuis déjà plusieurs mois : « On s’est rendu compte assez vite, vers fin mars, début avril, de cette 2e phase inflammatoire. On a commencé à utiliser des corticoïdes avec prudence et on a vu que cela commençait à apporter de bons résultats. Parallèlement, des études ont commencé à montrer que cela apportait un bénéfice. Et maintenant, c’est quelque chose qui est acquis. »

En supprimant l’inflammation, les corticoïdes réduisent fortement la mortalité due au coronavirus. Mais ils ne doivent en aucun cas être utilisés chez les patients légèrement atteints.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *