Coronavirus : les musulmans se préparent à un ramadan morose

Pèlerinage annulé, mosquées fermées, rassemblements interdits… De l’Arabie saoudite au Maroc, les fidèles se préparent à un mois sacré, qui devrait commencer ce jeudi 23 avril pour nombre de musulmans, plus morne qu’à l’accoutumée.

« Nos coeurs pleurent », se désole le muezzin Ali al-Molla, de la Grande mosquée de La Mecque, la ville sainte de l’islam, désertée à l’approche du mois du jeûne du ramadan en raison de la pandémie de Covid-19 et du confinement généralisé dans nombre de pays musulmans. « Nous sommes habitués à voir la Grande mosquée bondée de gens pendant le jour, la nuit, tout le temps. C’est un profond déchirement », confie-t-il.

Ces dernières semaines, en lieu et place de la foule habituelle, un vide inédit entoure la Kaaba, grande structure cubique noire drapée de tissu brodé d’or, en direction de laquelle prient les musulmans du monde entier. Pour contenir la propagation du nouveau coronavirus, les autorités saoudiennes ont suspendu le petit pèlerinage, la omra, à La Mecque et Médine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *