Assassinat de Floribert Chebeya en RD Congo : deux policiers admettent leur implication

Au sommaire de ce Journal de l’Afrique : rebondissement dans l’affaire Floribert Chebeya en RD Congo, élection présidentielle au Congo-Brazzaville et, en Centrafrique, le sort de nouveaux déplacés. Publicité

Affaire Floribert Chebeya en RD Congo

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en République démocratique du Congo et des organisations congolaises ont appelé mardi à la réouverture du procès du militant des droits de l’Homme Floribert Chebeya assassiné en 2010, après les témoignages de deux policiers en exil qui affirment avoir participé à l’assassinat.

Figure de l’ONG la Voix des sans voix (VSV), M. Chebeya avait été convoqué la veille dans les locaux de la police de Kinshasa pour y rencontrer son chef, le général John Numbi. Son chauffeur, Fidèle Bazana, avait disparu ce même 1er juin au soir, après l’avoir accompagné au rendez-vous avec la police. Son corps n’a jamais été retrouvé, et la justice a conclu en première instance qu’il avait été assassiné, tout comme Chebeya.

Le rebondissement qui intervient dans cette affaire suscite l’espoir des parties civiles. Voyez dans cette édition les témoignages recueillis par notre consœur de RFI, Sonia Rolley, qui a mené l’enquête.

Présidentielle au Congo-Brazzaville

Huit candidats brigueront le poste présidentiel au Congo-Brazzaville le 21 mars prochain, les dépôts de candidatures sont clos. Parmi les prétendants, le président actuel Denis Sassou-Nguesso, qui totalise 37 années au pouvoir.

Centrafrique

En Centrafrique, de nouveaux déplacés ont fait leur apparition suite aux affrontements qui ont éclaté en marge de la dernière élection présidentielle. Nos équipes sont allées à leur rencontre dans la périphérie de Bangui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *