Après la crise due au coronavirus, l’accès au logement des réfugiés sous tension

Dans le parcours d’intégration des réfugiés, l’accès au logement est central. Ce problème, épineux d’ordinaire, l’est encore plus depuis l’épidémie de Covid-19. « La crise a baissé considérablement l’accès au logement, observe Sylvain Mathieu, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement. Il faut retrouver de la fluidité. » « Les mois à venir vont être difficiles pour tous les publics prioritaires, met en garde Alain Régnier, délégué interministériel chargé de l’accueil et de l’intégration des réfugiés. Notamment compte tenu du marché de l’emploi. »

Depuis 2018, tandis que près de 107 000 personnes ont obtenu la protection de la France, les actions de l’Etat ont permis d’orienter 40 000 réfugiés vers le logement. La majorité grâce à la mobilisation du contingent préfectoral, c’est-à-dire du droit qu’ont les préfectures de réservation de 30 % de logements sociaux auprès des bailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *