Aménagement routier : Plus de 30 milliards pour désenclaver le Sénégal oriental

La réhabilitation de l’axe routier Tambacounda-Kidira-Bakel sur 250 km est entamée. Un tronçon qui fait partie du corridor Bamako-Dakar, soumis à un trafic intense qui a contribué à sa détérioration. Il a donc fallu la réhabiliter, pour répondre aux normes et standards de la Cedeao, dans la partie Sud-est du Sénégal, notamment dans la région de Kédougou.

Selon l’ingénieur et chef du projet, Pape Modou Diouf, la route Kédougou-Salémata constitue un axe régional et devra supporter une partie du trafic entre la Guinée et le Sénégal d’une part et entre la Guinée et la Mali, via le Sénégal d’autre part.

Il explique que la construction de cette route permettra également de désenclaver la partie orientale du Sénégal. De plus, l’aménagement de cette route permettra sans nul doute de diversifier les liaisons routières entre la Guinée et Sénégal qui se déclinent principalement en trois grands axes routiers notamment l’axe Tambacounda-Medina Gounass-frontière Guinée; l’axe Tambacounda-Kédougou-frontière Guinée et l’axe Tambacounda- Kédougou- Fongolémi- frontière Guinée.

Le chef du projet indique que cette route contribuera au renforcement de la compétitivité du Sénégal dans le contexte sous-régional, notamment dans les relations commerciales et à l’amélioration des performances du sous-secteur routier en réduisant les coûts et la durée des transports.

Dans les détails, le projet vise l’aménagement et le bitumage de la route Kédougou – Salémata sur une longueur d’environ 85 kilomètres y compris la bretelle de Ninéficha. La réalisation de cette route permettra de disposer d’une nouvelle liaison routière permanente et renforcera l’axe Tambacounda- Médina Gounass- frontière Guinée qui est déjà en très bon niveau de service.

Le projet permettra également l’amélioration des conditions de vie des populations de la zone impactée à travers la réalisation des infrastructures socio-sanitaires et éducatives comme l’aménagement des forages, la construction des cases de santé et la clôture des écoles situées le long du tracé. Mieux, le projet va générer 274 emplois directs.

Le projet est découpé en trois tronçons, selon Samba Diop, qui informe que le premier tronçon Tambacounda-Goudiry s’étend sur une longueur de 80 km, pour un coût global de 34,496 milliards de FCfa, le second tronçon Goudiry-Kidira est de 105 Km pour 45 milliards de FCfa. Et le tronçon Kidira-Bakel de 65 km, pour 45 milliards de Fcfa.

Venu constater l’état d’avancement de ces travaux, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Oumar Youm, s’est dit satisfait avant de demander aux différents acteurs de respecter les délais de livraison prévue en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *