AFRIQUE IMMIGRATION EN EUROPE Les politiques migratoires européennes créent du populisme en Afrique, sans limiter les départs clandestins

A Frontex patrol vessel tow a rubber dinghy with migrants rescued on open sea, as they arrives at the port of Skala Sikamias, on the island of Lesbos on September 29, 2019. - There were 51 million more migrants in the world in 2019 than in 2010, a 23 percent increase, according to the report prepared by the population division of the UN Department of Economic and Social Affairs. (Photo by ANGELOS TZORTZINIS / AFP)

En matière de lutte contre l’immigration clandestine, « les décideurs politiques doivent changer d’approche ». La conclusion du rapport « En escaladant les clôtures », du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), rendu public lundi 21 octobre, porte un jugement sévère sur les stratégies européennes face à l’immigration irrégulière. « L’instrumentalisation de l’aide internationale au développement à des fins politiques ne devrait pas avoir un impact à long terme sur les facteurs des migrations africaines irrégulières », préviennent ses auteurs.

Au moment où le gouvernement d’Édouard Philippe veut faire de l’aide publique au développement un levier, le PNUD rappelle au contraire que ce type d’approche envoie « un mauvais signal aux électorats européens en leur faisant croire que de telles stratégies marcheront sur le long terme ».

Fruit de plus de 1900 entretiens réalisés auprès de migrants africains installés dans treize pays d’Europe, le rapport du PNUD analyse en profondeur le profil des personnes qui quittent leur pays pour entrer de façon irrégulière en Europe et les raisons qui ont présidé à leur choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *